0 Dans Écoute/ Mange et bois

Jeffrey Piton et une bouffe « su’a coche »

Jeffrey Piton est un auteur-compositeur que j’ai connu il y a quelques mois à peine. Vous l’avez peut-être remarqué à La Voix à TVA. Pas moi, je l’avais manqué. Il s’est plutôt retrouvé dans ma maison pour écrire et composer avec moi pour d’autres chanteurs.

Jeffrey est arrivé très relax avec son « case » de guitare. Aussitôt entré, il s’est installé et la fusion fut presque instantanée. On lui parle du sujet qu’on a trouvé et qu’on veut exploiter. Je lui lance quelques phrases d’inspiration. Il gratte la guitare sans en avoir l’air. Il trouve une mélodie comme on trouve des pommes à Rougemont, des fraises sur l’ile d’Orléans, des nids-de-poule au Québec. Bref, t’as catché.

On a déjà 5-6 collaborations et j’ai espoir de poursuivre la compo en sa compagnie d’abord, parce que ça fait toujours plaisir de côtoyer du talent, mais aussi parce que c’est le gars le plus relax avec qui j’ai travaillé.

Je reçois donc une invitation. C’est le lancement du nouvel album de Jeffrey Piton au Ministère à l’angle de Mont Royal et Saint-Laurent à Montréal à 20 h. Je remarque que j’aurai deux heures à tuer avant l’événement. Pourquoi ne pas inviter le chum JF et trouver un resto pour joindre l’utile à l’agréable.

https://jeffreypiton.bandcamp.com/

Mais avant, la bouffe!

Y’a longtemps qu’on me parlait du resto Le Filet. Tout le monde me dit que c’est un resto « su’a coche ». Effectivement, y’a rien qui dépasse. Le serveur est sympatique et on voit déjà toute son expérience juste à la façon dont il parle de nos goûts en matière de martinis!

Un plateau d’huîtres en entrée. On nous jase de leurs provenances, de leurs subtilités, on est tellement dedans qu’on entend presque des mouettes en background.

Le poisson sera à l’honneur. On s’en serait douté avec le nom du resto …
On ne veut pas faire attendre Jeffrey Piton, mais on nous propose un Chablis qui frappe dans le mille. Parfait. D’ailleurs, si jamais tu vois le logo de la firme Rézin, tu peux commander les yeux fermés. Toujours du bon jus.

L’ambiance et le décor, tout est parfait. Le dessert l’est tout autant, c’est Jeffrey Piton et ça valait le coup!

Vous pourriez aussi aimer