0 Dans Voyage

Gaspésie, je reviendrai plus longtemps!

Gaspésie

La Gaspésie, y’a plusieurs année que je voulais la voir.

Je viens d’ailleurs de terminer une chanson avec Valérie Boivin où l’on parle de roadtrip et de son rêve d’ouvrir un B&B à Sainte-Flavie. Je te mettrai le lien, le jour ou la toune sortira.

Mon grand Raphaël, maintenant 22 ans a décidé d’aller passer les tests pour suivre le cours de monteur de lignes à Ste-Anne des Monts. Il en fallait pas plus pour que ses parents poules l’accompagnent. On a tous pris un léger congé pour aller passer… 24 heures en Gaspésie!

En même temps, pas besoin de me garrocher des roches, on n’est pas encore à la mi-mai, pas besoin de te dire que ça pas encore l’air de Fidji côté météo.

On part tôt le vendredi matin. Passés Lévis, Raphaël se souvient d’un trip qu’on avait fait il y’a dix ans, lui, sa soeur, moi, le chum Philippe et ses deux kids. Il a eu le flashback en voyant la pancarte Saint-Jean-Port-Joli.

St-Jean Port Joli

Il se souvenait du plaisir qu’il avait eu de fouler les grosses roches qui servent à casser les vagues et protéger le quai. Le romantique que je suis a donné un coup de volant pour quitter la 20 pour retrouver ce souvenir afin d’en créer un autre.

Le p’tit gars devenu grand a tenu à refaire le parcours. Il y mettait le même enthousiasme. Je revois encore ses joues rouges et ses cheveux au vent il y’a dix ans.

St-Jean Port Joli

En rentrant dans l’auto il m’a dit : merci beaucoup d’avoir accepté de faire le détour, ça veut dire beaucoup pour moi. Ça a fait ma journée.

Alterner entre la 132 et la 20 a creusé notre appétit. Bien que je n’y sois jamais allé auparavant, je nous savait près de Kamouraska. Le fait que Christian Bégin en a fait son coin d’adoption avait piqué ma curiosité. C’est peut-être un amalgame du genre Curieux-Bégin….pout-oum-tchi!  Hey! on garroche pas de roches j’ai dit!

Ma copilote google, un article de La Presse ou le curieux B nous livre des bonnes adresses Kamouraskoises. Notre premier arrêt : une poissonnerie.

http://www.poissonnerielauzier.com/

KamouraskaÀ l’angle des deux rues les plus passantes de Kamouraska. Pas besoin de brigadiers ni même de feux de circulation, tu peux quasiment traverser la rue sans jamais regarder des deux côtés, c’est pas Décarie mettons. Une poissonnerie qui s’est passée de père en fils et du Saint-Esprit, amen! Belle salle à manger qui nous donne l’impression d’être collé sur une plage du Maine.

KamouraskaLes prix du menu aussi nous donnent la sensation d’avoir à payer en US. C’est un peu cher, mais les produits sont frais, les portions sont généreuses et le poisson est fumé sur place.

KamouraskaOn passe ensuite au magasin général/épicerie fine question de trouver une bière locale à rapporter dans notre coffre au trésor Gaspésien.

KamouraskaIl ne nous reste qu’à traverser la rue pour aller chercher ce qui constituera notre rush de sucre pour le reste de la route jusqu’en Gaspésie…

KamouraskaLa chocolaterie La fée gourmande. Très bons chocolats, tant que tu t’attends pas à payer le même prix que pour une Oh Henri!

https://lafeegourmande.ca/

Ils livrent plusieurs de leurs produits partout au Québec en 24 heures.

C’est le ventre plein qu’on a repris la route, prochain stop, Sainte-Anne-des-Monts, Gaspésie.

Raphaël avait travaillé jusqu’aux petites heures du matin. Une fois que son spaghetti aux fruits de mer s’est trouvé une place de choix au fond de son estomac, le sommeil l’a frappé comme un slap shot de Shea Webber. Il n’a rien vu du reste du voyage. On l’a réveillé en passant la pancarte de la ville.

On avait réservé au seul hôtel quatre étoiles de S.A.D.M. (ouin, j’trouve que ça fait plus jeune…).

https://hoteletcie.com

Tout est parfait dans cet hôtel. Compte tenu des offres aux alentours. On a même soupé au resto de l’hôtel. Très Gaspésie comme menu, c’est tant mieux. Poisson fumé sur place, des tartares, des fish n chips, beau décor, staff sympa. Bref, vraiment cool comme endroit.

GaspésieLe lendemain, pendant que Raf passait ses tests, on a fait le tour des environs.

On est entré dans les terres jusqu’au Gîte du Mont-Albert. Une magnifique auberge classée quatre étoiles, située en montagne, au cœur du parc national de la Gaspésie. Quel plaisir on a eu à se frapper le nez à une porte barrée et à lire « ouverture fin mai ». Ça nous aura fait faire un tour de machine. Mais quel parc! Le décor est à couper le souffle. On y reviendra c’est sûr.

https://www.sepaq.com/pq/gma/index.dot?language_id=2

On a ensuite opté pour un diner « local » dans une boulangerie vraiment trippante où les produits sont hypers frais.

https://www.4poches.com/

GaspésieUne fois repus, nous, les parents-poules, on est allé « stalker » notre jeune (de 22 ans). Assis dans notre auto, on espionnait notre gars qui montait et descendait des poteaux sous l’oeil attentif des professeurs. Faut croire qu’on est pas si pire, parce qu’y avait plein de parents qui faisaient la même chose que nous…ça avait l’air d’un ciné-parc, sans pop corn, sans film et sans necking.

Gaspésie, je reviendrai…mais plus longtemps!

Vous pourriez aussi aimer