0 Dans Mange et bois/ Non classé/ Voyage

Suite. Roadtrip québécois. Mes bonnes adresses.

saguenay

Départ de Charlevoix, on prend le traversier à Saint-Siméon. En fait, en période de vacances, y faut arriver au moins une heure d’avance si l’on veut que notre taco ait sa place sur le bateau. Y faut prévoir de la lecture ou une marche sur la plage ET une somme de 47,10$ par auto, sans compter 16,30$ par enfant et 24$ par adulte …

Rivière du loup et le pont d’or

Une fois sur l’autre rive, on file vers un petit resto que mon ami Mathieu nous a suggéré, L’innocent. Ma blonde trouve que ça me va très bien comme resto …

Café L’innocent, 460 rue Lafontaine, Rivière du loup

Bien qu’il soit considéré comme un des meilleurs restos de RDL, je n’ai pas trouvé son site internet. Par contre, les tripadviser de ce monde en parlent avec beaucoup d’éloges. Ma douce me dit que c’est la meilleure salade qu’elle a mangée de sa vie! C’est pas peu dire, elle a presque 50 ans… ok, oublies que tu viens de lire cette phrase dans 3-2-1. De mon côté, j’opte pour la salade de jambon effiloché qui fond en bouche, délicieux. Il paraît que les légumes grillés, le saumon au fromage feta et aux herbes fraîches valent aussi le détour. On reviendra sur cette belle petite terrasse.

Monsieur le maire…

Notre ami Mario Landry, un « local » nous attend avec impatience pour l’apéro. Grand cycliste, il est considéré par tous ceux qui le connaisse comme un gars qui a souèffff. Comme le soleil est au rendez-vous lui aussi, ce qui fait que Mario, qui pourrait être le maire de RDL tellement il connait du monde, nous amène à l’Auberge de la pointe. Il ne faut pas se fier à la devanture du complexe. Mario nous explique que deux jeunes entrepreneurs ont pris le pari de revamper cet édifice et dès qu’on y met les pieds, on s’en aperçoit tout de suite. C’est beau, chaleureux et il y’a une terrasse … de course! Elle surplombe le fleuve et on assiste au coucher du soleil sur les montagnes de Charlevoix. À couper le souffle! Mario nous dit que le National Geographic l’a élu le 2e plus beau coucher de soleil au monde… T’sais, quand j’te dis qu’y pourrait être maire de la ville… https://www.aubergedelapointe.com/

Vélo et Noël…

Le lendemain, on part en randonnée de vélo sur le bord du fleuve. Les superbes maisons de la rive nous laisse croire que le temps ici ne s’arrête pas, mais qu’il ralentit pour mieux nous laisser entrevoir la splendeur du décor.

Jusqu’à ce qu’on passe devant un camping à la thématique de Noël. Je pense tout de suite à Marie-Christine Proulx, mon amie et ex-collègue de Ça rentre au poste à Énergie. Elle trippe Noël solide. On n’est pas sortis des vacances d’été qu’elle se magasine un 4e sapin… J’ai donc été forcé d’immortaliser ma rencontre avec « The boss ».

Noël au château…

J’ai pas pu m’empêcher…

On pique-nique pas loin, à Cacouna.

On en profite pour se faire croire qu’on est les premiers à faire le jeu de mots :
Cacouna Matata…pis on se trouve ben drôles! Ça doit être l’air salin qui nous fait pas.

L’Anse, la belle!

Et on prend le traversier en sens inverse, direction L’Anse Saint-Jean.

Ce qui frappe d’abord à l’Anse, c’est le côté unique de ce décor

On fait par exprès pour se perdre un peu en voiture. Jusqu’au Parc provincial du Saguenay, qui offre une vue sur le fjord à couper le souffle!

L’Anse De Tabatière (Sepaq)

J’ai trouvé un super chalet à St-Édouard, à 10 minutes de l’Anse. Sur le bord d’un petit lac, face au mont de ski Edouard, la tranquilité absolue.

https://www.monadressealouer.com/

On ne peut pas passer à côté de la mini croisière sur le fjord. C’est un must! Savais-tu qu’à certains endroits dans le fjord, tu pourrais y déposer une tour Eiffel grandeur nature et elle ne dépasserait pas de l’eau … Ça te prouve à quel point c’est profond.

https://navettesdufjord.com/

Direction le lac!

C’est ensuite en voiture qu’on longe le Saguenay pour se rendre à Chambord. C’est notre première visite au Lac St-Jean et ça fait longtemps qu’on veut y venir. On commence par une visite au village de Val Jalbert.

Entre les années 1901 et 1927, Val-Jalbert vibrait joyeusement au rythme de son usine de pâte à papier. En 1901, date où l’usine fut construite par Damase Jalbert, le village s’appelait « Ouiatchouan », du nom de la chute qui alimentait le moulin pour fabriquer la pulpe de bois.

Si l’histoire de Val-Jalbert s’est terminée en 1927 avec la fermeture du moulin à pulpe, il est devenu une destination touristique incontournable au Saguenay-Lac-St-Jean, parce qu’il offre une multitude d’activités et de services en hébergement et restauration qui sortent de l’ordinaire !

En 1910 d’importants travaux mènent à l’inauguration d’une usine plus performante. Une véritable vie municipale et dynamique s’implante avec tous les services modernes. Un plan d’urbanisme guide la croissance du village de Val-Jalbert. Au début des années 1920, le confort caractérise la vie à Val-Jalbert et fait l’envie des populations environnantes.

https://www.valjalbert.com/fr

On se dirige ensuite vers notre condo pour les 3 prochains jours à l’Auberge des Iles à St-Gédéon. Sur la route, tout le monde nous a dit qu’il faut arrêter au Mexique … À la Frite Mexicaine plus précisément. Un genre de Madrid à la sauce tabasco, situé en bordure de route à Métabétchouan Lac-à-la-croix. La bouffe est correcte, mais l’ambiance est parfaite.

Là, c’est le coup de foudre! Un resort qui donne l’impression d’être dans le sud, sur le bord du lac St-Jean, plage de sable en pente douce et le coucher de soleil en pleine face, wow!

Le condo est juste parfait. Propre, neuf avec un balcon donnant sur le lac. Un bbq est à notre disposition et si on n’a pas envie de cuisiner, un beau petit resto avec terrasse nous attends.

Y’a possibilité d’acheter une unité et de louer. J’y pense sérieusement.

https://www.aubergedesiles.com/

Échangerais-tu ton fromage contre…ma bicyclette?

Avant de quitter pour le Saguenay, on fait quelques arrêts obligés. Tu peux pas passer dans le coin sans faire un stop à la fromagerie Médard. Une entreprise familiale qui lésine pas sur les moyens à prendre pour offrir les meilleurs produits possibles. Frérot et soeurette sont tellement passionnés qu’on se fait attirer avec plaisir jusque dans l’étable pour se faire expliquer leur processus très particulier pour obtenir de si bons fromages. Le système de séchage du foin, de la traie, etc … Maintenant, quand je vois un fromage Médard peu importe où, j’l’achète!

http://fromagesduquebec.qc.ca/fr/fromageries/saguenay-lac-saint-jean/fromagerie-medard

L’Ascension-de-Notre-Seigneur

Autre arrêt obligatoire, Les jardins Scullion à L’Ascension-de-Notre-Seigneur.

Ça c’est l’histoire de Brian Scullion qui avait dans la tête et le coeur de bâtir une forêt. Y’a 30 ans, il a acheté une terre abandonnée et il s’est mis à planter des arbres jour et nuit. Après quelques années, son voisin vient le voir et lui demande :

« Qu’est-cé qu’tu fayyys lâ…lâ-lâ? »
« Me construit une forêt unique! »
« Ben voyons c’est quoi s’te folie-lâ…lâ-lâ? »

Voilà que 30 ans plus tard, les jardins Scullion constitue un des plus grands jardins de conifères au monde. Brian, artiste et paysagiste réputé, a réalisé un rêve d’enfance en créant, sur une ferme de 40 hectares, un véritable paradis terrestre. Avec des aménagements paysagers qui regroupent 2 000 espèces végétales qui proviennent des quatre coins du monde, et bien adaptées aux conditions climatiques particulières du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Ce site familial avec mini-ferme, jeux d’enfants et aires de pique-nique est décrit par les jardiniers professionnels comme étant l’un des plus beaux jardins du Québec.

http://jardinscullion.com/

Du vin svp!

C’est l’heure de redescendre au Saguenay parce que le Festival des vins nous attends. J’en suis l’un des ambassadeurs alors je vais pas me faire attendre…

Avec Phil Lapeyrie au lancement du festival. On lève notre verre avec la mairesse de ville Saguenay, Josée Néron.

Les festival des vins de Saguenay, c’est un évènement tout à fait unique. J’y vais depuis 5 ans et j’ai jamais rien vu de pareil. D’abord, l’accueil du comité (ils sont tous devenus des amis) et des gens de la place. Ici, le monde participe. Ça se passe sur la main, la rue Racine et y’a du monde à messe!

52 exposants, 400 produits et plus à déguster, 13 restaurants participants 30 vignerons et personnalités du vin. C’est vous dire!

Chin-chin!

Ça commence le jeudi soir avec le 5 à 7 de présentation et ça se termine le samedi soir. S’il pleut, on déplace l’évènement sur le bord de la rivière. Mais personne veut ça. On veut être sur la Racine! La décision se prend chaque matin vers 7h. Samedi, on est pas sûr, mais on prend le risque. On reste sur la Racine. Phil Lapeyrie, Ève-Marie Lortie et moi on fait une conférence en début de soirée. En fait, on ferme le festival. On reçoit des amis qui oeuvrent dans le domaine du vin. Plus on jase au micro, plus on sent que ça va se gâter, côté météo.

On est pas fait en chocolat mais…

On coupe court sur la finale et la pluie s’installe. Le festival est terminé, un peu plus tôt que prévu. On entre à notre hôtel et Phil Lapeyrie à la bonne idée de réunir les exposants et vignerons dans le grand hall/lounge, pour ouvrir des bouteilles et célébrer avec le chum oenologue Jacques Ohron, qui a, par pur bonheur, apporté sa guitare. Ça commence tranquillement, je sens que Jacques est un peu timide. Plus les accords s’enchainent, plus le monde s’approche et plus Lapeyrie dit aux vignerons d’apporter des bouteilles. Tout le monde est vraiment dans le coup et ça soulève les passions. Ma douce lance des : « On t’aime Jaaaacques! », en sirotant du blanc. Notre oenologue décide donc de divertir son public en alternant entre chansons, anecdotes et questions quiz pour faire gagner ses livres. On se rend même jusqu’à chanter Pleurs dans la pluie à Mario Pelchat en lui envoyant la vidéo.

Flashback

C’était un flashback sur l’année dernière où Mario lui-même l’avait chanté en karaoké devant 30 000 personnes. J’animais le truc et c’était prévu que Mario terminait avec cette chanson. Il s’était mis à pleuvoir. Mario me dit: je ne peux pas la chanter, je n’ai plus de voix. Je lui dit : on peut pas ne pas la faire, c’est le punch de la soirée et il vient de commencer à pleuvoir! Il me dit ok mais attends-toi pas à grand-chose.

BAM! La foule était en transe et Mario l’a catapulté l’autre bord de la clôture! Pu avoir de voix, c’est comme ça que je voudrais que ça m’arrive… fin du flashback.

On termine ça avec un souper juste assez arrosé, et des amis qu’on a toujours hâte de retrouver.

https://festivinsaguenay.ca/

Le Festival des Vins de Saguenay / 14e édition, se déroulera le jeudi 9 juillet, vendredi 10 et samedi 11 juillet 2020 prochain.

En arrivant chez moi, je ne savais pas que je me retrouverais une semaine plus tard à Toulouse en France et que je coucherais dans un château… à suivre!

Toulouse…

Vous pourriez aussi aimer