0 Dans Écoute/ Voyage

Nashville est la ville de la musique. Top 5 pourquoi.

Nashville

Nashville, la ville de la musique.

Certains donneront ce titre à La Nouvelle-Orléans, d’autres décerneront cet honneur à Chicago. Chacune de ces villes a son style musical. Mais pour le country, c’est vraiment à Nashville que ça se passe.

Une fois sur place on s’en rend vite compte!

Voici les 5 raisons pour lesquelles Nashville est la ville de la musique …

5 – Les bars « d’écoute »

Dans plusieurs bars, on retrouve sur la scène 4 tabourets. Dans la soirée, 4 auteurs-compositeurs viendront y jouer à tour de rôle des pièces de leurs répertoires. Mais attention! Tu joues seulement des tounes auxquelles t’as participé sinon tu vas passer pour un paria et le mot va se passer plus vite que le temps de crier « Rodeo ». À Nash (je sais, j’commence à avoir l’air d’un « local ») tout est question de qui tu connais. Donc, dans ces soirées, on entend souvent les chanteurs « plugger » avec qui ils ont coécrit cette chanson. Ça devient politique l’affaire. Y a des bars de ce genre qui sont plus prisés que d’autres. Le Blue bird cafe et le Listening room entre autres. Pour le premier, tu dois faire la file. Sa réputation n’est plus à faire. De gros noms y passent régulièrement. Ça amène beaucoup de touristes. Un employé du Country Hall of fame nous a plutôt suggéré d’opter pour le Listening room.

Nashville

On y a soupé et dégusté un…ou trois verres de vin et écouté cette brochette de quatre amis (ouin, ils sont beaucoup de ti-n’amis dans cette ville musicale).

The Listening Room

Video Listening room

La veille, en revenant de Memphis, on s’était écrasés au resto-bar de notre hôtel. Comme on était un peu éloignés du centre-ville, on s’est rendu compte que la qualité des artistes était, disons inégale. J’ai même cru voir Réal Béland en train de s’exécuter. Voir ci-dessous.

Nashville

4 – Les autres bars

Nashville regorge de bars avec « live music« . Plusieurs sont voisins sur la rue Broadway. Et ce n’est pas des bands de pieds de céleri, car ça rentre au poste!

Nashville

C’est plaisant de voir des gens de tous âges se mélanger à la foule pour apprécier le show. Une amie de là-bas me disait que les habitants de Nash mangent souvent à l’extérieur de la maison. Ça se voit dans la ville. On s’est accroché les pieds au Tin Roof. Les gars ont joué sans cesse pendant deux heures. Des pros!

Nashville

3 – Les musées

Je ne suis pas allé au musée de Johnny Cash, mais des amis y sont passés et ont a-do-ré. Leida en est même ressorti en pleurant, c’est vous dire. C’est un petit musée qui vous met dans l’ambiance de Nashville. À moins de 20 $ l’entrée, c’est une bonne affaire, d’autant plus qu’il est à deux pas du musée du country, qui, lui aussi vaut la peine d’être vu.

Nashville

 

2 – Les studios

À Nashville, il y a le « Music Square« . C’est là où la plupart des studios se trouvent. Un peu comme dans un camping, ils sont tous des voisins gonflables. Si un artiste de Sony a remporté tel prix, il y a une bannière avec photo pour le féliciter. Et c’est la même chose partout. On se croirait en campagne électorale. C’est comme les résultats de sondages radio au Québec, tout le monde est numéro UN. Un des plus gros studios, « Le Starstruck« , appartient à Reba McEntire. Il fût un temps où elle arrivait en hélicoptère et atterrissait sur le toit de son building, mais puisque c’est un petit quartier quasi résidentiel, on le lui a interdit depuis.

Nashville

Tout près (ils sont tous voisins, rappelez-vous), c’est le studio RCA studio B. C’est là où Elvis s’est retrouvé après que Sun Records a vendu ses droits. Le King va y rester jusqu’à la fin de sa carrière.

NashvilleNashvilleIl y a un forfait qui inclut une entrée au Musée du country et une entrée au Studio RCA. Vous pouvez même y enregistrer une chanson pour 800 $.

J’ai aussi eu la chance de visiter le Loud Studio où mon ami Robby Johnson était en session d’enregistrement. Le proprio de la place John Stroud est réalisateur et a vendu plus de 85 millions d’albums.

Nashville

Moi, mon ami J-P et Robby Johnsons au Loud Studio

1 – L’Industrie de la musique

À Nashville, on prend la musique au sérieux. À preuve, Robby passe deux à trois jours par semaine à écrire et composer avec des auteurs différents, car pour survivre en musique à Nashville il faut collaborer avec des gens de la place sinon, des portes se ferment. Il me disait que les auteurs-compositeurs les plus prolifiques de la ville peuvent sortir jusqu’à trois chansons par jour. Leur méthode de travail est impeccable. Ils sont souvent par groupe de 2 ou 3 et se retrouvent dans un local où ils travaillent.
Robby, lui, utilise les locaux situés dans les studios de Reba McEntire.
Allez jeter un coup d’oeil du résultat de son travail sur son site ci-dessous.

Robby Johnson

 

Vous pourriez aussi aimer